Share

Méthode

Mesurer une évolution spatiale sur le temps long : zonages constants ou évolutifs ?

Année de publication2023
Ajouter à mes favoris

L’évolution des zonages représente un défi méthodologique pour l’étude des phénomènes spatiaux sur le temps long. Deux approches peuvent être envisagées pour faire face à cette difficulté, chacune présentant des avantages et des inconvénients1 :

  • l’approche en zonage constant : on observe l’évolution d’un phénomène – par exemple la part des personnes âgées – sur une période donnée, au sein d’un périmètre tel qu’il est défini à une date précise (par exemple les aires d’attraction des villes 2020 – Insee). Cette approche présente l’avantage de ne s’appuyer que sur un seul zonage, ce qui simplifie la compréhension des analyses. Néanmoins, elle peut conduire à des erreurs d’interprétation, car la méthodologie sur laquelle repose la construction du zonage de référence n’est pas forcément pertinente pour l’ensemble de la période étudiée (un territoire situé actuellement dans l’aire d’attraction d’une ville ne l’était pas forcément dans les années 1960) ;
  • l’approche en zonage évolutif : on observe l’évolution d’un phénomène dans un périmètre donné en tenant compte de ses évolutions au cours du temps – par exemple en mobilisant les unités urbaines (Insee) des années 1980, puis celles des années 1990, etc. Cette approche peut sembler plus rigoureuse, mais présente le double inconvénient de comparer des objets spatiaux construits potentiellement différemment (changement de méthode de construction entre les dates étudiées) et de rendre l’interprétation des analyses plus complexe.

1. Bretagnolle Anne, Delisle François, Mathian Hélène, Vatin Gabriel. Urbanization of the United States over two centuries: an approach based on a long-term database (1790-2010). In : International Journal of Geographical Information Science. 2015, vol. 29, n° 5, pp. 850-867.

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel